Norbert, de Nature Buissonnière, réagit !

Ce déficit de culture naturaliste se retrouve aussi chez nos élus, nos syndicalistes et autres acteurs sociaux. Ce qui explique selon moi les décisions absurdes prises par des élus dans l’aménagement du territoire. L’impossibilité de gérer et de concilier une chasse responsable et la protection de la nature, l’absence de réflexion sur l’impact de certaines industries et pratiques agricoles sur la nature et la santé de nos concitoyens.

Il est en effet grand temps que les enfants fassent de la nature DANS la nature, qu’ils se confrontent aux aléas du climat, qu’ils puissent se salir, se mouiller, qu’ils sachent apprécier la beauté d’un paysage, d’un arbre… qu’ils sachent nommer, observer avec une approche scientifique et sensorielle pour équilibrer science et conscience.

Le monde de l’éducation à la nature doit aussi se poser des questions : faire apprécier l’environnement de proximité, je suis pour. Mais il faut le comparer avec une forêt « normal », afin de na pas faire croire que la nature se résumé au parc d’à coté, planté d’espèce choisies, nettoyer de ses feuilles mortes, élaguer, entretenus…

Lors de certaines rencontres de réseau d’éducation à la nature je suis souvent surpris de ne voir aucun ou peu d’animateurs issus de la « Diversité ». Alors qu’il y en a beaucoup dans le monde de l’animation socio-culturel. Avez-vous constatez la même chose ? Si oui que faisons nous pour intéresser ces concitoyens à la connaissance de ce qui est aussi leur nature ?

Norbert Joly
Nature Buissonnière, Mulhouse
www.naturebuissonniere.com
Logo Nature buissonnière
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *